Demandeur d'emploi: L'ère du soupçon - Le forum des intermittents du spectacle;

Auteur Sujet: Demandeur d'emploi: L'ère du soupçon  (Lu 1602 fois)

Hors ligne BF

  • Newbie
  • *
  • Messages: 35
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Demandeur d'emploi: L'ère du soupçon
« le: 18 octobre, 2017, 11:28:30 am »
https://www.humanite.fr/demandeurs-demploi-lere-du-soupcon-643863

Bonjour à tous,

Je voulais avoir vos ressentis par rapport à cet article.

Et notamment par rapport au fait qu'il s'agit d'un tech son. Pour ma part, ce serait bien compliqué de prouver avec des écrits que je suis bien en recherche active, quel que soit le métier en cause d'ailleurs je pense dans nos domaines. Les échanges que j'ai avec mes employeurs sont informels dans 90% des cas, tout passe par les réseaux de connaissance, sur le terrain, dans les évènements eux-mêmes, de vive voix ou bien par téléphone.

Je trouve un peu aberrant de voir ce qu'ils lui ont demandé de produire, à savoir des écrits. Je veux bien envoyer un courrier à chacun de mes employeurs 'habituels' pour leur demander de m'embaucher davantage, de faire plus de concerts ou bien de programmer mes projets mais je pense connaitre la réponse... et elle ne sera certainement pas par écrit si réponse il y a :o

Au mieux je dois pouvoir produire quelques mails pour des relances ou bien pour me rappeler à leur bon souvenir à l'approche des périodes d'activités quand je sais qu'ils bossent sur quelque chose, qu'une programmation est possible, qu'un festival ou qu'un concert se prépare. Mais que ce soit en tant que musicien ou en tant que tech son, je vois difficilement comment prouver de manière indiscutable que je me bouge pour bosser.... A part monter des projets et bosser dur en espérant que ça prenne, faire mon taf correctement pour qu'on me rappelle quand je bosse quelque part, envoyer des démos, activer son réseau pour rechercher des dates et proposer mes services (tech ou zikos) je ne vois pas trop quoi faire !

D'ailleurs c est la raison pour laquelle je conserve mon poste d'enseignant en musique qui même s'il n est pas mieux payé qu'une journée d'IJ, me permet de rester dans ce milieu, d'être à l'affut, de croiser du monde et de rester connecté à ce réseau qui est primordial dans nos métiers je crois.

Que cherchent-ils donc ? Va-t-il falloir que nous demandions des réponses bidons à nos employeurs / tourneurs / programmateurs / .... afin de pouvoir montrer une semi patte blanche en cas de contrôle ?

Jusqu'à maintenant je me disais qu'il leur était effectivement difficile de demander à un intermittent de prouver qu'il cherche bien du taf étant donné l'importance du réseau dans nos milieux, et la façon dont les choses se font dans le domaine culturel mais apparemment ça ne les gène plus...

Par contre je leur répondrais bien qu'une partie de la solution serait de faire durer l'été 6 mois au lieu de 2 (!!), ou plus sérieusement d'allouer plus de budgets à la culture et aux lieux culturels, d'arrêter de sucrer les emplois aidés sans lesquels le tissus associatif local qui pourvoit tant à nos emplois est sûr de dépérir, voire même de m'envoyer des propositions d'emploi dans mes domaines... (lol)

Mais je ne pense pas que ça suffise en cas de contrôle

Vos avis ? vos réactions ?
« Modifié: 18 octobre, 2017, 11:49:08 am par BF »

Hors ligne Giampi

  • Membre acharné
  • *****
  • Messages: 665
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : Demandeur d'emploi: L'ère du soupçon
« Réponse #1 le: 19 octobre, 2017, 10:30:53 am »
Entièrement d'accord avec toi BF  ;) Si ça continue on devra demander un reçu à chaque carte de visite ou plaquette de présentation distribuée, des copies d'écran de nos réseaux sociaux, campagne de mail, ou l'activité du site internet, du détail des appels téléphoniques, comptabiliser les applaudissements car les spectateurs sont de futurs employeurs potentiels, sans oublier la web cam lors du démarchage sur le terrain, l'enregistrement de chaque conversation téléphonique, de chaque consultation de sites événementiels ou d'annonces d'offre d'emploi, fournir la preuve que Pôle emploi ne dépose pas d'offre pour nos métiers... ???

En attendant, je propose au MEDEF un contrôle journalier ou hebdomadaire sous forme de coloscopies afin de savoir quelle merde ils nous préparent !