Menu

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Voir les contributions Menu

Messages - Giampi

#1
Vos droits / Casse de nos droits sociaux
13 Février, 2024, 15:49:08 PM
Je partage une inquiétude concernant nos droits, notamment celui du maintien des allocations avant le départ à la retraite à taux plein.
lien de la CGT spectacle: https://lc.cx/STOPcassedroitssociaux
Extrait:
Les annonces d'Emmanuel Macron à Davos, suivies du discours de politique générale de Gabriel Attal, et amplifiées par les révélations de Mediapart sur les pistes étudiées par le gouvernement concernant l'assurance chômage, donnent l'impression douloureuse de vivre un jour sans fin. Après avoir jeté des centaines de milliers de chômeurs et chômeuses au RSA, avoir réduit le niveau des allocations, la durée d'indemnisation, après avoir cassé le droit du Travail avec les ordonnances de 2017 consécutives à la Loi "Travail", après la mise en place de « France Travail », et après avoir fait la preuve que toutes ses réformes au service du patronat ne conduisent qu'à plus de misère sociale, le président de la république s'apprête à récidiver.
Le programme est tristement banal : achever le renversement de la hiérarchie des normes au profit d'accords d'entreprises hyper dérogatoires aux conventions collectives de branche ; mettre encore plus à mal la représentation du personnel dans les entreprises ; réduire la durée d'indemnisation des personnes privé·es d'emploi et détruire tous les aménagements spécifiques aux plus de 53 ans ; supprimer l'Allocation Spécifique de Solidarité.
Parmi les dispositifs concernés, le « maintien de droits » accessible pour les salarié·es intermittent·es du spectacle de plus de 62 ans concerne aujourd'hui plus de 2000 professionnel·les, qui, après avoir travaillé toute leur vie, pourraient se retrouver du jour au lendemain au RSA - soit pour certain·es une absence totale de revenu, pour peu qu'iels aient un·e conjoint·e qui gagne peu ou prou un SMIC.
Parallèlement, la mise en place d'une forme de contrôle social à travers le conditionnement des revenus de remplacements à la signature d'un « contrat d'engagement » et 15h d'activité obligatoire inquiète grandement nombre d'entre nous, notamment les très nombreux-ses artistes auteur·ices dont les revenus ne dépassent pas le SMIC pour plus de la moitié d'entre elles et eux et qui survivent avec le RSA.  La logique est la même depuis des décennies : moins de protection, plus de « flexibilité » pour créer une armée de travailleur·euse·s pauvres prêt·es à accepter n'importe quel emploi dans n'importe quelle condition.  Cela ne peut plus durer ! Nous ne laisserons pas passer cette nouvelle attaque contre notre système social !
Nous devons renverser la tendance et remettre notre système social sur le chemin de l'amélioration. A commencer par la mise en application immédiate de notre accord unanime du 27 octobre qui sécurise et améliore les droits des salarié·es intermittent·es, notamment par la prise en compte des arrêts maladie, du congé paternité, et la revalorisation mécanique des allocations plancher. Battons-nous contre la casse du système social, pour l'augmentation des salaires, et pour l'indemnisation inconditionnelle de tous et toutes les privé·es d'emploi !
#2
Ben non... je ne sais pas quelle est ton activité principale, mais c'est la même chose, les cotisations sociales son obligatoires, je ne vois pas comment les "récupérer". Quand tu seras à la retraite, tes cotisations serviront à te verser une pension, si tu te retrouves au chômage tu auras droit à des indemnités, etc... c'est ce qu'on appelle une couverture sociale.
#3
Bonjour; les cotisations sont réparties dans plusieurs caisses comme pour tous les salariés, l'URSSAF (assurance maladie, retraite), Audiens (retraite complémentaire), AFDAS (formation), accidents du travail, Assurance chômage, et les congés spectacle gérés par Audiens. Je pense qu'on vous a parlé de ces congés spectacle (10%) que vous pouvez percevoir une fois par an, il faut en faire la demande en mars.
#4
Vérifie ton lien Teddy, cela mène sur gmail mais rien n'est visible pour moi  ;)
#5
En ce qui concerne par exemple les musiciens dans les bars, le salaire minimum brut est de 114,43 €, en appliquant l'abattement de 20% via GUSO (il suffit de procéder à une simulation pour avoir le détail des cotisations), cela fait un budget total abordable.
De plus certains organisateurs peuvent bénéficier de 2 fonds d'aides octroyées par le GIP Cafés Culture, qui allège le coût total (exemple 1 artiste 44€). Voici le lien pour ceux qui ne connaissent pas:

  https://gipcafescultures.fr/fondsAide
#6
Meilleurs voeux Teddy  ;)
Tu n'as pas cliqué sur le lien plus haut vers la publication Facebook, il s'agit du SNAM CGT. En fait l'abattement sans justificatifs passe de 20% à 19%, de 25% à 23%, pour disparaitre progressivement en 2032.Voici le tableau sur le site de ce syndicat national des musiciens et les explications sur cet accord conclu avec les employeurs du secteur:
https://www.snam-cgt.org/extinction-progressive-dfs/
Bonne année à tous
#7
Voici un lien vers GUSO ou figurent 2 conventions collectives
Règlementation et documents
#8
@Tweetyblue; C'est une possibilité via une production, il faudrait leur demander ou bien consulter la convention collective qui correspond à votre activité pour être certain. Sinon via GUSO ce principe pourrait être appliqué pour une représentation afin de respecter les minimums sociaux, même si c'est un petit cachet, l'essentiel est que l'activité soit déclarée.
#9
Bonjour; Une production m'a indiqué qu'un artiste peut être déclaré non pas au cachet mais en "service", sur une base minimale de 3h par service. Renseignez vous pour votre activité. C'est une solution pour les petits budgets.
 
#10
Bonjour; Il y a du nouveau et c'est très récent: Cet abattement est de nouveau applicable sans justificatif ! (SNAM).
Cela concerne France Travail (qui prend toujours en compte le salaire brut avant abattement) à voir pour les autres caisses.
J'ai posé la question au sujet de GUSO: ils ont toujours du retard dans l'application des nouveautés... 
#11
Bonne année;
Sur le site de France travail (ex Pole Emploi):
Espace personnel
Mon dossier demandeur d'emploi
Mon inscription
Mes 2 dernières années
Et les périodes de travail s'affichent mois par mois.  ;)
#12
Bonsoir; Je pense qu'on ne peut pas être employeur et salarié à la fois le jour du spectacle, ou pour un même spectacle.
Dans ce cas l'artiste utilise son N° GUSO salarié et son employeur est l'organisateur, celui-ci est sensé employer le metteur en scène aussi.
Si l'artiste est considéré comme un employeur privé, je pense qu'il doit utiliser un autre N° GUSO pour employer le metteur en scène en question, mais pas pour le même spectacle.
#13
Bonjour; En principe c'est tout à fait faisable, lors de tes déclarations mensuelles tu dois indiquer les jours travaillés (qui seront déduits de tes indemnités). A la fin de tes droits actuels le 20/09/2024, ta demande d'ARE sera étudiée et c'est à ce moment là que la bascule au régime général se fera si tu remplis les conditions.
#14
Merci pour cette réponse précise, ça confirme ce que je pensais mais on se méfie toujours des pièges avec cette date d'anniversaire flottante  ;) Les D.U.S GUSO ont été transmises et elles apparaissent sur l'historique de PFrance Travail. Même si les cotisations sont réglées avec du retard, cela ne devrait pas poser de problème pour la demande d'ARE dans la mesure ou les conditions sont réunies.
Bonne année à tous.
#15
Bonjour; J'aurai besoin de précisions pour le renouvellement annexe 10 lorsque l'on est sous contrat le jour de sa date anniversaire.
 Ma compagne a un contrat le 31/12/2023 qui devait être le dernier contrat permettant de renouveler l'ARE(+ de 507h)et un autre contrat avec un employeur différent le 1er janvier 2024. En principe, cette date d'anniversaire sera déplacée le lendemain soit une ouverture de droit le 02 janvier 2024. Afin de faire la demande d'ARE, quelle date doit elle alors mentionner? est-ce que la demande sera étudiée fin janvier dans l'attente de la DMS? et enfin les heures travaillées le 01/01/2024 seront elles comptabilisées pour le nouveau ou l'ancien dossier?
Merci pour vos avis, tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.