Voir les contributions - samebote50;

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - samebote50

Pages: [1]
1
Bonsoir Imago

Merci de votre retour , vos réponses m'éclaircissent et me semblent justes , donc , si je fais mes cachets durant la période d'hivers , j'aurais quand même le droit à retourner aux intermittences quand mes droits au chômage du régime général seront épuisés , août 2020 .
Donc, à partir de fin août , ils remontrons sur une période de 12 mois pour trouver si j'aurais bien fais les 43 cachets , bien , c'est clair comme ça .
Merci en tout cas pour votre patience et votre aide , je vous tiendrais informé .
Sam

2
Mes questions sont :
1-Perds ton ces droits ?
2-Sont ils récupérés/convertis pour le régimes général?
3-Les cachets acquis sous le régime intermittent sont ils déplacés jusqu'à épuisement des droits au régimes général (septembre 2020) ?
4-Si déplacés , septembre 2020 , le régime intermittents serait-il accepté?
C'est très technique , et difficile de comprendre le fonctionnement...et un peu flou.
L'Unédic applique une loi du régime général pour le devenir des personnes intermittentes . Les calculs devraient être différents , non?
En tous cas , les fameux 30% de différence vont bloquer pas mal de personnes dans cette situation dont je ferais certainement partie en 2020 quand j'aurais mon calcul fait et que je ne toucherais pas une indemnité supérieur de 30% à mes droits actuelles au régime général ...!

3
Merci pour cette info.
J''ai lu le sujet par apport au Droit d'Option et il parle bien du fameux 30% supérieur à l'allocation du régime général donc dans le cas indiqué , la personne au chômage avec 1250€net/par mois au régime général ne pourra pas avoir accès aux intermittences si son nouveau calcul réalisé à partir de ses 43 cachets ne dépasse pas 1250€....Donc , il faut des cachets à 300€ net par mois ce qui rend la tache compliqué voir impossible si on veut rester dans la légalité....ou, laisser mourir ces droits jusqu'à épuisement , cela n'a pas de sens.
Pour mon collègue, les droits calculés pour son régime intermittence ne dépassent pas  1250€, ils sont légèrement inférieur , de peu , et donc , on lui refuse l'accès au régime des intermittent , en gros , il faudrait que son calcul dépasse de 30% les 1250€, c'est à dire , 1625€....alors , je vous laisse imaginer les cachets qu'il faut déclarer pour arriver à un taux pareil...d’ailleurs , à combien en net le cachet pour arriver à gagner 1625€ et avoir le droit de passer intermittent ?
Pour tous ceux qui sortent du régime général et veulent être intermittent du spectacle , cela se complique grandement !
SVP, dites moi si j'ai bien compris...j'espère me tromper.

4
Merci pour vos retours.
C'est vraiment un problème ces droits rechargeables , ils ne laissent donc pas le choix à la personne de choisir son statut , même en ayant les 507h...c'est la roulette Russe car si je comprends bien ,certaines personnes passent à travers et d'autres non.
En tout cas, Giampi , merci pour le pdf , je vais l'imprimer et voir avec mon Pôle emplois s'ils sont au courant ou pas de l'état des lieux.
Sinon , mon ami guitariste n'a toujours pas ces droits ouverts sous le régime IDS , il est au régime général , en espérant qu'ils n'ont pas pris ces droits (507h) aux IDS en les convertissant vers son régime général , cela ne serait pas correct .
Peut-il faire appel ou vers qu'elle personne peut-on se tourner dans ce genre de situation ?
Merci

5
Merci Teddy de votre réponse , je trouve ça très bizarre aussi.
Je vous tiendrais informé de l'évolution de la situation s'il y a .
Merci
Sam

6
Bonjour
Je suis Sam,musicien pianiste , j'aimerais vous poser une question sur la première ouverture de droit d'un ami guitariste et qui me concernera aussi prochainement car je suis dans le même cas de figure.
Mon ami est au chaumage sous le régime général ,avec une indemnité de 42€ par jour , il a encore des droits sous le régime général et a fait ces 43 cachets entre temps .
Il demande une révision de son statut , on lui répond qu'il a bien ces 43 cachets mais que la moyenne de ces cachets n'est pas suffisante , elle correspond à un taux de 45€ par jour (il déclarait des cachets à 120/130€ net en moyenne ) et que , pour avoir le statut d'intermittent , il faudrait que son taux soit supérieur de 30% par apport à son allocation sous le régime générale , c'est à dire qu'il devrait déclarer des cachets bien supérieur pour arriver à un taux pareil, si c'est possible...
Ma question est : on t-il le droit de lui refuser l'accès au régime intermittent du spectacle sachant que les 43 cachets ont été fait ?
Doit on épuiser intégralement ces droits au régime général avant d'obtenir une ouverture de droit sous le régime intermittent, même avec les 43 cachets réalisés ???
C'est très bizarre non ?
Si vous avez des informations , je vous serais très reconnaissant .
Merci
Sam

7
Présentez-vous / 1er ouverture de droit
« le: 30 juillet, 2019, 02:26:28 am »
Bonjour
Je suis Sam,musicien pianiste , en train de redevenir intermittent du spectacle si tout ce passe bien !
Votre forum est super et donne en général des informations précieuses .
Merci

Pages: [1]