Voir les contributions - Amandine;

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Amandine

Pages: 1 [2]
16
Merci pour ces infos !... mais donc est-ce que ça veut dire qu'il faut avoir nécessaireùentun contrat dès la fin du congé Maternité pour avoir le droit de réactiver le dossier, ou alors un simple coup de fil pour dire que le congé est fini est qu'on est de nouveau à la recherche d'un emploi suffit ?
Que t'ont-ils dit là-dessus ?

17
En ce qui concerne la reprise du travail, il me semblait qu'il suffisait de renvoyer aux Assedics un papier comme quoi le congé maternité était fini ? (je ne sais plus si c'est une personne des Assedic qui me l'a dit ou si je l'ai lu quelque part)... pourquoi faut-il que ce soit un contrat qui "redémarre" l'indemnisation ? comment cela se passe-t-il en cas ? ne doit-on pas remplir de toute façon nos déclarations mensuelles chaque mois, même quand on est en Congé Maternité ?

18
D'après ce que j'ai comme info, tes heures de congé maternité ne compteront pas du coup. Parce qu'il y a un plafonnement de tes heures à 507 heures dans la prise en compte des heures du Congé Maternité... Donc si tu as déjà fait 507 heures payées, c'est mieux pour toi finalement !

19
Peut-être considèrent-ils la période de congé maternité comme une période de "désinscription" ? as-tu eu des infos depuis ?

20
Questions sur la maternité et la maladie / Re : grossesse
« le: 15 janvier, 2008, 00:26:03 am »
Bonjour Shosho,

tu auras le droit d'être indemnisée bien sûr tant que tu n'es pas en congé maternité.

Ensuite, pour avoir un congé maternité indemnisé, tu dois avoir travaillé au moins 200 heures sur une période de trois mois. Ca peut être juste avant ton congé, ou si tu n'y arrives pas (comme c'est souvent le cas des artistes du spectacle, qui peuvent moins travailler en étant enceinte) ils remontront avant ta grossesse. C'est la CPAM qui s'occupe de ça.

Pendant ton congé maternité les assedics font comme une pause dans ton dossier : ils ne comptent pas de jours sur les 243 qui s'écoulent, car tu n'es pas indemnisée non plus ; par contre les assedics peuvent te comptabiliser 5h par jour, mais à condition que tu sois indemnisée par la CPAM pendant ce temps, sinon ils ne comptent rien... et ces heures sont de toute façon plafonnées à 507, et ne seront comptabilisée qu'à condition que tu retravailles après.

Une fois ton congé maternité terminé, ton indemnisation assedic reprend là où elle en était.
Quand viendra ta date de réexemen, tes heures de congé mater compteront dans ton décompte d'heures (sachant que celui-ci se retrouve plafonné à 507h du coup, même si tu as bien travaillé avant apparemment), mais le salaire de référence sera évidemment calculé sur ce que tu auras travaillé avant et après ta grossesse....d'où l'intérêt, à ce que je comprends, de faire des gros cachets, pas trop nombreux (puisque se pose le problème du plafon) mais bien payés, pour que ton taux ne soit pas trop bas l'année suivante.. car c'est hélas ce qui se produit dans presque tous les cas semble-t-il...

Si tu as des questions plus précises encore, n'hésite pas. Je suis enceinte à peu près comme toi semble-t-il, et ça fait plusieurs mois que j'épluche la question... je ne suis d'ailleurs pas au bout des mes démarches et interrogations. C'est un vrai casse-tête...
Tu as dû également avoir des infos depuis ?
Bon courage !!

21
Excuse moi Amandine, sans vouloir être méchant, y'a pas mal de conneries à ce que tu dis...vaut mieux s'abstenir de donner des conseils qui vont au final mettre le salarié dans la merde.

Est-ce que tu peux me dire où sont les conneries dans ce que j'ai dit ? parce que tant qu'à faire j'aimerais bien moi aussi ne pas mourir idiote.... merci !

22
Bien sûr que si ses employeurs cotisent aux ASSEDIC comme pour n'importe quel intermittent (il n'y a pas de différence de déclaration) et même les fonctionnaires cotisent pour les Assedics (eh oui....) donc la question n'est pas là.

Etre demandeur d'emploi signifie donc ne pas avoir choisi d'être en recherche d'emploi ? J'ignorais cette nouvelle définition....
Et qu'en est-il des demandeurs d'emploi intemittents qui ont déjà plein de contrats en vue alors ? ils ont vraiment choisi eux ou.... ?

Je ne suis pas sûre qu'on parle bien de ce dont on devrait parler....

En tout cas une disponibilité (congé sans solde) permet tout à fait de chercher d'autres emplois dans d'autres secteurs...

23
Les pires abus ne sont pas là où l'on croit : lespries abus sont ces grosses sociétés (genre chaînes de télé) qui déclarent des permanents (techniciens, mais parfois même secrétaires ou assistants quelconques !) comme des intermittents et qui font donc payer par les ASSEDIC (e donc par tous ceux qui cotisent) ce qu'ils devraient normalement payer avec leurs bénéfices !!.... Ce sont des cas hélas courants, qui pompent un fric dingue, et qui ne sont que très rarement contrôlés !!!

A côté de ça, les mecs qui font 507h et qui se cassent en vacances, c'est rien du tout, et c'est même plutôt inoffensif !!! ne vous trompez pas de colère....

24
Bonjour Charlotte !
As-tu eu des infos depuis ? Ca m'intéresse en effet...

25
Questions sur la maternité et la maladie / Re : CONGE MATERNITE
« le: 08 septembre, 2007, 11:34:40 am »
Merci Paloma pour ces informations.
Et à partir de quand est considéré le "congé maternité" ? est-ce la Sécu qui fixe le jour de début (genre deux semaines avant la date prévue d'accouchement, ou plus tot ?)
Quelles démarches doit-on faire en premier : prévenir la Sécu, la Caf, les Assedics ?
je suis un peu perdue j'avoue étant donné le peu d'infos dont on dispose quand on est enceinte et intermittente...

26
Fonctionnaire intermittent... mais bien sur !!!
Plus sérieusement je dirais NON, NON, NON et NON.
Déjà il n'est normalement pas possible d'exercer une autre activité en étant fonctionnaire. C'est uniquement possible pour des activités artistiques ou de recherche et, normalement, il faut demander au préalable l'autorisation à l'administration (dans les faits, je pense que personne ne le fait). Donc, déjà, de ce côté, il faudrait t'assurer que ta compagne est en règle. Ensuite, lorsque un employeur fait travailler des fonctionnaires il peut ne pas cotiser aux ASSEDIC (c'est le cas par exemple des fonctionnaires détachés dans des associations).
Enfin et surtout il faut être sans emploi, à la recherche d'un emploi et avoir une fin de contrat pour pouvoir s'inscrire aux ASSEDIC. Or, à mon sens, un fonctionnaire en disponibilté pour convenances personnelles ou en congés sans solde n'a pas été privé involontairement de son emploi. De ce fait, il ne peut s'inscrire aux ASSEDIC.



Bon, la compagne en question, c'est moi.
Et OUI, on a tout à fait le droit d'exercer une activité artistique (donc rémunérée sous forme de cachets d'intermittents) en ayant un emploi d'enseignant dans la fonction publique (d'uant plus que j'enseigne, entre autres, le théâtre). Je suis donc tout à fait en règle (et pas la seule dans ce cas).
Cela fait 8 ans que je suis comédienne professionnelle rémunérée par cachets, et 5 ans que j'ai un poste à temps partiel à l'EN pour m'aider à gagner ma vie tout en continuant à être intemittente (au sens où je touche, très régulièrement, des cachets de comédienne, à raison de 3 spectacles en moyenne par an). Je n'ai bénéficié qu'une année des Assedics, avant d'entrer dans l'EN, il y a 6 ans (une indemnisation de misère à l'époque, qui 'ma obligée à chercher une autre solution), et depuis, plus jamais évidemment, c'est normal. Je fais donc partie de ces gens qui COTISENT très régulièrement pour les Assedics en sachant que je n'y ai pas le droit (remarque en passant : c'est de tels profils qui permettent à l'intermittence de perdurer !! On apporte de l'argent sans en prendre !! Vous feriez donc bien de pas trop nous taper dessus !...)
Cette année j'ai plus de 600heures de travail comme comédienne depuis quelques moi car je me suis dépensée comme une malade pour arriver à mener de front trois projets de spectacles, plus mes cours : je n'ai pris aucunes vacances, aucun week-end, j'ai travaillé sans cesse de 8h à minuit, pour arriver à tout faire..... J'aurais aimé savoir que l'an prochain, en demandant un congé sans solde (ou pourquoi pas une démission ça m'est égal, mais ça revient exatement au même dans les faits!) je pouvais réintégrer le régime d'assurance chômage des intermittents grâce à toutes ces heures travaillées et que j'aurais enfin la possibilité d'avoir une vie normale, faite uniquement du métier de comédienne pou laquelle j'ai encore plein de projets, mais d'une manière un peu plus humaine... Eh bien non, comme tu l'as dit dans ce post et comme on me l'a déjà fait remarquer aux Assedics ou au SFA,  parce que j'ai eu un emploi dans l'EN, même à temps partiel, c'est même pas la peine d'y compter je ne serai pas indemnisée..... Autrement dit je me casse la tête à mener un rythme infernal depuis 5 ans pour que dalle....Parce que j'ai eu la volonté, à un moment de ma vie, de ne pas me laisser aller dans la misère ou dans le doute, en passant simplement un concours et en travaillant un peu plus que d'autres, je suis aujourd'hui punie...Si à l'heure qu'il est j'étais chômeuse, l'an prochain je gagnerais plus avec l'assurance chômage intermittent (donc en ne faisant rien d'autre que mon métier!!) que ce que je gagne en donnant une dizaine d'heures de cours à l'EN qui me pourrissent la vie !!! Mais je suis donc prise au piège, condamnée à continuer à donner des cours si je ne veux pas me retrouver avec 0¤ du jour au lendemain, et donc à continuer ce rythme de malade de mener deux métiers à la fois, car sans possibilité de bénéficier ne serait-ce que quelques mois d'un régime pour lequel je cotise depuis 8 ans.....Et si vous trouvez ça juste, expliquez-moi car là je ne comprends plus...

27
Vos droits / Re : probleme: calcul des droits
« le: 17 mai, 2007, 12:07:52 pm »
Merci pour ces infos très précises ! je n'ai pas encore bien tout intégré, mais je vais m'y pencher...
Que se passe-t-il quand on a des contrats à cheval sur la période avant et la période après le 1er avril ? y a t-il deux modes de calculs différents pour chacune des périodes ?... ou dépend-on en ce cas du nouveau protocole en considérant le dernier contrat en date ?

28
Vos droits / Re : probleme: calcul des droits
« le: 07 mai, 2007, 23:31:23 pm »
Cette information que vous donnez est très importante ! Est-ce que vous auriez par hasard le mode de calcul qui permet de déterminer l'indemnisation journalière en ce cas ?..
Car toutes les formules de calcul que je trouve dans les papiers ne proposent pas des divisions par le nombre de jours mais par le nombre d'heures.... donc si on entre dans le cas d'un "non demandeur d'emploi", qu'est-ce qui change dans le calcul ? quelle est la division à faire pour se rendre compte de ce qu'on va toucher ?

Merci d'avance pour ces réponses.

Pages: 1 [2]