Intermittents: faux chômeurs, faux problème - Le forum des intermittents du spectacle;

Auteur Sujet: Intermittents: faux chômeurs, faux problème  (Lu 1847 fois)

Hors ligne Lucacrobate

  • Newbie
  • *
  • Messages: 4
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Intermittents: faux chômeurs, faux problème
« le: 08 février, 2018, 12:32:46 pm »
Et voilà que c'est reparti pour un tour  >:( Les intermittents, ça côute cher, blabla, ça rapporte rien, blabla..  >:( >:( Avec une perle quand même: la pratique de l'intermittence se fait aux dépens de l'assurance chômage. Faudrait vraiment que les gens se penchent sur ce que l'on rapporte. J'ai du mal à croire qu'avec tt ce qu'on rapporte, on nous ressorte encore ce genre de soiupes !!!!

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301128970262-faux-chomeurs-faux-probleme-2143840.php


Intermittents: faux chômeurs, faux problème
La pratique de l'intermittence permanente se fait sur le dos de l'assurance chômage.

Il ne faudrait pas que la négociation qui s'ouvre sur l'assurance chômage se fourvoie sur la question d'un meilleur contrôle des demandeurs d'emploi. Ce serait un piège. Les profiteurs du « système » ne sont pas ces chômeurs de longue durée que l'on présume confortablement installés dans le filet de sécurité de Pôle emploi. Bien sûr, ce n'est pas trop exiger de ceux qui perçoivent une indemnité pour avoir perdu leur emploi qu'ils en cherchent activement un autre. C'est même une double exigence. A l'égard de ceux qui cotisent, employeurs et salariés, en droit d'attendre que cette fraction du salaire ne soit pas gaspillée sous forme de rente. A l'égard, aussi, des demandeurs d'emploi eux-mêmes car notre longue expérience de champions du chômage nous a au moins appris que plus tard un nouvel inscrit se met à chercher du travail, plus il s'éloigne durablement du marché de l'emploi. L'efficacité comme la justice commandent donc de s'assurer que les chômeurs cherchent vite et bien un emploi. Nul besoin, au demeurant, pour y parvenir, de faire de nouveaux moulinets politiques : il suffit d'appliquer une loi de 2008, laquelle permet de sanctionner le refus de deux offres raisonnables d'emploi. L'Etat n'a qu'à donner à Pôle emploi ce pouvoir qu'il a retiré, en pratique, aux préfets et qui n'est donc plus exercé par personne... Mais c'est se bercer d'illusions que de penser réaliser, grâce à cela, des économies dans les dépenses sociales. Menée entre 2015 et 2017, la seule grande étude de Pôle emploi sur ce sujet sensible confirme ce que les connaisseurs de l'assurance chômage pressentaient : il y aurait moins de 15 % de demandeurs d'emploi vraiment peu empressés de retravailler... C'est trop, bien sûr, mais la moitié d'entre eux ne touchent déjà plus - ou pas encore - d'allocation. Le chômeur en charentaises existe, mais il demeure un épiphénomène. Il peut affecter le consentement des actifs à la solidarité, pas les finances de l'assurance chômage. Bien plus dangereux, en revanche, est le phénomène de la « permittence », cette alternance de contrats courts et de courtes périodes de chômage. Encouragée par un avantageux système qui accorde quatre mois d'indemnités à tout salarié ayant travaillé quatre mois, cette pratique de l'intermittence permanente arrange souvent tout le monde, sur le dos de l'assurance chômage : les employeurs qui y trouvent de la souplesse, de trop nombreux employés qui peuvent y trouver de meilleurs salaires, des primes et... des vacances. Boulet financier, le régime d'indemnisation des intermittents du spectacle n'en est qu'une version extrême de ce travers français. Si gouvernement et partenaires sociaux veulent vraiment lutter contre ceux qui abusent du chômage, ce n'est pas tellement les chômeurs qu'il faut mieux contrôler. C'est le refus répété de passer de CDD en CDI qu'il faut sanctionner en cessant de l'indemniser.

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301128970262-faux-chomeurs-faux-probleme-2143840.php#plu2r9DM0CeyYD5x.99

Hors ligne teddy59

  • Membre acharné
  • *****
  • Messages: 3346
  • Karma: +4/-1
    • Voir le profil
Re : Intermittents: faux chômeurs, faux problème
« Réponse #1 le: 10 février, 2018, 16:27:48 pm »
UNE FOIS DE PLUS un dénigrement en régle alors j'ai décidé d'ecrire à ,ce Monsieur Pécresse et voici mon courrier ci-dessous , Faites en autant à votre manière pour ne pas laisser s'installer le doute dans la tete de certains et en particuliers des politiques .Adresse du journal les echos : serviceclients@lesechos.fr

Lettre à Monsieur Pecresse Journal les  Echos
Monsieur Jean Francis Pécresse

Je suis stupéfait par votre article du 10.01.2018 concernant les emplois intermittents et plus particulièrement les INTERMITTENTS du SPECTACLE .
C’est bien mal connaître notre profession , et vous n’avez pas fait votre travail de journaliste « documenté » pour insinuer de telles inepties !!
Je souhaiterais que vous passiez ne serait-ce qu’un week End avec nous  . Je vais vous expliquer : Nous allons travailler à 1200 Km de chez nous (NB Combien de chomeur accepterait de faire 2400 Km en 1 WE pour travailler 2 jours ???!!!) mais il faudra tout d’abord remplir le camion puis rouler 2 jours , monter tout le materiel , jouer  6 représentations ,  puis bien sur  demonter le materiel , remplir le camion ,  remonter dans le camion refaire  2 jours de routes et enfin de retour …vider le dit camion . Calculez cela fait deja plus de 35h de travail pour un simple WE  et faites cela 6 mois de l’année . Ah oui vous allez me dire que je me repose les 6 autres mois ! Et bien non car il faut aussi penser a faire un travail de répétition , de création et aussi d’administratif pour TROUVER les dits contrats . Je n’oublierai pas de signaler que nous ne sommes pas payés pendant ce temps et nous devons regler assurance, mutuelle , chauffage , electricité , louer etc etc etc ….Alors PENSEZ-VOUS QUE NOUS SOMMES TOUJOURS DES PRIVILEGIES ????  (Euh il me semble que les journalistes ont des privilèges et avantages que d’autres professions dont la mienne n’ont pas ?) sans oublier que nous ne sommes pas dans un bureau à attendre la paye « mensuelle » que nous fassions bien ou ..mal notre travail . Et si vous n’étes pas encore convaincu par mes « petits arguments simplistes » je vous incite à lire un livre écrit par l’un de vos confrères , Vincent Edin  ,  journaliste et  coordinateur du Master Communication politique et publique  à l’EuropéanCommunication School (ECS) . Il s’agit du livre  « En Finir avec les idées FAUSSES sur les professionnels du spectacle » au edition de l’Atelier  en 2015 que vous trouverez auprès de l’Organisme officiel AUDIENS . Vérifiez egalement ce que rapporte le domaine de la culture et du spectacle en terme de P.I.B.   car si nous n’existions plus cela serait un rude cout à l’économie française .
Votre problème en nous « dénigrant » c’est que vous n’avez apporté AUCUN ARGUMENT NI PREUVES à votre  article , c’est comme si je me permettais de dire : « M. Pécresse est un journaliste de bas étage qui ecrit dans un journal torchon » ce qui est sans doute faux car NON ARGUMENTE  NI PROUVE  mais  qui pourrait etre pris comme tel si d’autres médias voulaient votre peau . J’espère que dans votre prochain article nous concernant vous aurez eu le temps de travailler votre sujet , notamment avec l’éclairage de votre confrère .
Bien belles salutations
J.P. DEROY


Hors ligne On Stage

  • Newbie
  • *
  • Messages: 17
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : Intermittents: faux chômeurs, faux problème
« Réponse #2 le: 29 mars, 2018, 17:56:56 pm »
Teddy, tu as eu une réponse à ton courrier ?

Hors ligne teddy59

  • Membre acharné
  • *****
  • Messages: 3346
  • Karma: +4/-1
    • Voir le profil
Re : Intermittents: faux chômeurs, faux problème
« Réponse #3 le: 30 mars, 2018, 09:16:41 am »
oui une simil reponse à cheval entre les excuses et le droit à l'information !!!!  mais de toutes façons le mal est fait