Blocage des raffineries et maque de carburants - Le forum des intermittents du spectacle;

Auteur Sujet: Blocage des raffineries et maque de carburants  (Lu 5657 fois)

Hors ligne Giampi

  • Membre acharné
  • *****
  • Messages: 643
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : Blocage des raffineries et maque de carburants
« Réponse #15 le: 25 mai, 2016, 07:47:27 am »
J'ai du louper quelque chose... il y a eu de la modération?
Je pense que l'heure n'est pas à la division, ne nous trompons pas d'ennemis. Si on arrive à ces situations de blocage, c'est que nous ne sommes pas entendus. Les médias parlent de radicalisation du mouvement, et le 49.3 c'est pas radical? La peur de la pénurie a provoqué cette situation car les réserves sont suffisantes, le droit de grève n'a pas être remis en cause!!! On charge la CGT (diviser pour mieux régner...) alors que cette loi travail concerne TOUS les salariés. Un peu de solidarité ne ferait pas de mal dans ce monde ou chacun pense d'abord à son plein d'essence. Il sera bien temps de s'apercevoir quand la loi sera appliquée que certains n'auront plus les moyens de remplir leur réservoir pour aller travailler.

Hors ligne gzzzt

  • membre +
  • **
  • Messages: 97
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : Blocage des raffineries et maque de carburants
« Réponse #16 le: 25 juin, 2016, 17:14:45 pm »
Oui, il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez, je ne pense pas qu'on aurait obtenu l'accord qu'on a eu sans les luttes contre la loi travail (menés par ailleurs par le CIP, sans qui non plus le nouvel accord n'aurait jamais vu le jour). Ce n'est vraiment pas le moment de jouer la division.
Sinon il faut oublier un peu la CGT, ce n'est pas "la CGT" qui fait grève, c'est les travailleurs, soutenus par plusieurs syndicats (FO, CGT, Solidaires, Sud, CNT...). Toutes les histoires de politique interne à la CGT, les relations conflictuelles qui peuvent exister avec CGT spectacle n'ont pas grand chose à voir avec les luttes actuels, qui ont eu pour effet déja de casser certaines divisions dans la société (entre IDS, ouvriers, salariés, précaires, etc...). Bref un peu de solidarité, il faut aussi se souvenir que la loi travail concerne tout le monde, et son article 52 concerne particulièrement les IDS et chômeurs, puisqu'elle re-ratifie l'arret du conseil constitutionnel qui considérait illégal le fait de bloquer l'indemnisation des chômeurs en cas d'erreur de PE, ou de leur demander trop perçus.
La grève c'est des désagréments, c'est sur, mais l'enjeu est bel est bien non pas de faire chier les gens mais de bloquer l'économie, de rappeler à ceux à qui elle rapporte beaucoup trop qui la fait réellement tourner, et de leur faire perdre de l'argent (et beaucoup d'argent si possible), pour leur rappeler l'existence d'un rapport de force et comment il peut évoluer en leur défaveur; pour leur rappeler aussi que le salariat, c'est nécessairement la subordination, et que dans ces conditions l'idée du "dialogue social" et de la "démocratie d'entreprise" est une escroquerie.
Pour les intermittents c'est aussi l'occasion de rappeler qu'il défendent pas leurs "privilèges", mais qu'ils defendent des droits au chômage equitable pour tous le monde, une extension de l'intermittence du spectacle à l'ensemble du travail intermittent (restauration, interim....), et une amelioration de ces conditions pour  tous les autres.