musicien répétiteur;

Auteur Sujet: musicien répétiteur  (Lu 6272 fois)

Hors ligne saket

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
musicien répétiteur
« le: 08 octobre, 2012, 08:53:39 am »
Bonjour

Je dois jouer cette semaine comme musicien pour un atelier de danse, comme musicien répétiteur donc, ou accompagnateur.
La MJC qui va m'embaucher peut-elle me salarier au régime intermittent ? (ce que je soutiens, puisque je ne serai que musicien, et pas du tout pédagogue)
Mais la question se pose aussi du numéro d'objet, puisqu'il n'y aura pas de spectacle…

(du coup c'est un peu urgent)

merci d'avance

Saket

Hors ligne teddy59

  • Membre acharné
  • *****
  • Messages: 3455
  • Karma: +4/-1
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #1 le: 08 octobre, 2012, 13:00:07 pm »
Bonjour

Tu peux peut etre passer par le cheque intermittent  ou le GUSO ?

Hors ligne paulinejisty

  • membre +
  • **
  • Messages: 53
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #2 le: 08 octobre, 2012, 14:44:08 pm »
bonjour,

Intermittent du spectacle = spectacle donc répétitions sans spectacle = régime général.

Hors ligne saket

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #3 le: 08 octobre, 2012, 15:41:06 pm »
oui, mais j'ai lu ça :

"- L’activité d’action culturelle est définie dans une circulaire interministérielle du 3 janvier 2005 comme « le concours de l’artiste ou du professionnel de la culture trouve sa justification dans la mesure où il exerce une activité de création ou d’expression artistique ou de parole propre aux métiers de la culture et non d’une activité d’enseignement » (exemple « situation de pratique artistique, dans le cadre de temps de rencontres et de sensibilisation »).
Le paiement s’effectue à l’heure parce que vous n’êtes pas en train d’effectuer une prestation artistique en tant que telle, ce n’est alors pas une représentation qui donne droit à la rémunération forfaitaire, néanmoins en tant « qu’artiste » et s’agissant d’une prestation accessoire à la prestation artistique, vos heures pourraient ainsi être intégrées au régime intermittent à condition notamment de ne pas employer dans les conventions le terme « pédagogue » assimilé à de l’activité d’enseignant et d’effectuer une présentation publique de l’action culturelle réalisée. (Cela dit, les termes employés dans les conventions doivent être le plus fidèle possible à la réalité de l’activité exercée)."

Bon, la réponse est dans la question, puisque nous n'allons pas effectuer de présentation publique…

:O(

en tout cas merci

Saket

Hors ligne saket

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #4 le: 12 octobre, 2012, 11:08:52 am »
Mais, pour revenir en arrière, prenons la même fonction de répétiteur / accompagnateur dans les grosses structures :

- les grosses boites d'opéra qui embauchent des accompagnateurs / répétiteurs les considèrent comme des musiciens, et les rémunèrent au régime intermittent. Mais ils le font toujours dans le cadre d'un spectacle (et donc au cachet, puisque numéro d'objet)
- sinon les autres structures qui font ce genre d'embauches sont des Conservatoires qui embauchent donc au régime général. Mais parce que ce sont des Conservatoires.

DONC les répétiteurs sont des musiciens.
à rémunérer comme tel, en passant par le Guichet Unique.

bien à vous

Je suis ouvert à vos commentaires et contre-arguments, pour faire avancer le schmilblick.


Saket

Hors ligne teddy59

  • Membre acharné
  • *****
  • Messages: 3455
  • Karma: +4/-1
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #5 le: 16 octobre, 2012, 10:15:21 am »
Effectivement la seule "ambiguité" soulevée d'ailleurs par Pauline , c'est que les répétitions n'aboutissent pas à un spectacel ?!! ne serait-ce que de fin d'année ? N'ont-ils pas la possibilité justement defaire 1 spectacle en public pour justifier de ton statut de répétiteur musicos??

Hors ligne adelitanie

  • Newbie
  • *
  • Messages: 14
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #6 le: 19 octobre, 2012, 22:00:21 pm »
... sont prises en compte dans le calcul des 507h :
-  les heures d’enseignement dispensées dans le cadre d’un
contrat de travail avec un établissement d’enseignement
agréé dans la limite de 55 heures

source : www.pole-emploi.fr

Hors ligne teddy59

  • Membre acharné
  • *****
  • Messages: 3455
  • Karma: +4/-1
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #7 le: 20 octobre, 2012, 09:16:28 am »
Oui mais l'atelier de danse n'est peut-être pas agréer !!??
Reste ma suggestion SI IL Y A un spectacle de Fin d'année

Hors ligne Tim75

  • Newbie
  • *
  • Messages: 27
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #8 le: 20 octobre, 2012, 21:05:40 pm »
Bonjour à tous,

Je suis plus ou moins dans la même situation que saket.

Mon association travaille avec une artiste qu'on aimerait rémunérer en tant qu'intermittente dans la mesure où elle passe des heures à monter notre répertoire: elle répète les oeuvres, et va être amenée à diriger des répétitions avec d'autres musiciens.
On compte effectuer des concerts dans les prochains mois, mais aucune date fixe n'est prévue à ce jour.
Y a t-t-il d'après vous un quelconque moyen de la rémunérer en tant qu'intermittente pour le travail qu'elle fournit?

Merci beaucoup

Hors ligne adelitanie

  • Newbie
  • *
  • Messages: 14
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #9 le: 23 octobre, 2012, 20:16:24 pm »
bonsoir
on peut parfaitement rémunérer un artiste pour des heures de répétitions
je ne comprends pas le problème ?

Hors ligne paulinejisty

  • membre +
  • **
  • Messages: 53
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : musicien répétiteur
« Réponse #10 le: 24 octobre, 2012, 18:04:04 pm »
oui adelitanie
via les caisses de spectacle si la finalité est un spectacle
sinon via les caisses du régime générale.

Si le musicien est intermittent du spectacle alors il pourra prendre en compte dans le calcul de ses heures d'intermittence jusqu'à 55 h ou 90h (si + de 50 ans) à condition que l'établissement qui le rémunère possède un agrément.
Si l'établissement n'a pas l'agrément alors elles compteront pour zéro
C'est tout simple !