artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré;

Auteur Sujet: artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré  (Lu 9453 fois)

Hors ligne ABbath

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
kia ora ,

beaucoup de sujet sur l'intermittences sont confus pour moi .
Je vous explique mon cas, marionnettiste , j'ais fais quelques cachets il y a deux ans mais pas de quoi atteindre 507 heures en 10 mois .

1) alors est ce que cela veut dire que ces heures ne comptent elles , ne pourront pas etre cumulé avec d'éventuelles heures cette années ??

ne faisant pas partie d'une association, je ne sais comment vendre mon spectacle à des organismes comme mairies, écoles , je me suis inscrit au guso , mais pour l'instant je ne sais comment est ce qu'il peut m'etre utile .

2) face à des futurs programmateurs comme mairies par exemple, s'il me demande comment me rémunéré que dois je leur répondre par qui etre rémunéré , eux qui sont si frileux lorsque l'on est pas une assoc ???


merci de m'aider dans cet embroglio

cordialement

ABbath 

Hors ligne abbesses

  • Newbie
  • *
  • Messages: 49
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #1 le: 10 mars, 2008, 07:56:11 am »
Salut !

C'est vrai que les mairies, écoles et autres structures d'état comme les comités des fêtes ne rémunèrent pas directement des artistes et demandent de passer par une facture établie par ton employeur. Il te faut trouver un employeur, c'est-à-dire une structure qui t'emploiera en tant qu'artiste marionnettiste.

Cette structure peut être :
1 - une compagnie, titulaire d'une licence "spectacle" et qui te fera des fiches de paie tout à fait traditionnelles, avec un brut et un net, comme tout le monde.

2 - si c'est une association dont l'objet n'est pas l'organisation de spectacles, elle doit passer par le GUSO (Guichet Unique Spectacle Occasionnel) ce GUSO est donc fait pour permettre à des structures ou même personnes morales dont l'activité principale n'est pas d'organiser des spectacles, de faire appel et de rémunérer des artistes.

3 - C'est vrai que les écoles, mairies et autres comités des fêtes pourraient tout à fait s'inscrire au GUSO pour employer occasionnellement des artistes... mais inutile de leur en parler, c'est direct "la porte de sortie"...

4 - Tu dois donc être inscrit à ce même GUSO, pour le cas où tu passes par une association comme décrite ci-dessus. C'est donc très bien de l'avoir fait.

5 - Pour les heures que tu as faites il y a 2 ans.. je crains que ce ne soit périmé... comme les yaourts ! Inutile donc de compter sur ces heures pour faire démarrer des droits.

Bonne chance pour la suite !

Hors ligne abbesses

  • Newbie
  • *
  • Messages: 49
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #2 le: 10 mars, 2008, 08:19:48 am »
(suite de mon précédent message)

Si tu as un spectacle tout prêt, je te conseillerais de prendre contact avec des compagnies de marionnettes ou de spectacles pour enfants et de leur proposer tes services : si ça les intéresse, ils ont la confiance des interlocuteurs institutionnels (mairies, écoles etc...), ils se chargeront alors de commercialiser ton spectacle, te rémunèreront en cachets et prendront une petite marge pour eux : tout le monde sera satisfait, je pense.

Recherche donc sur le net des compagnies de théâtre de marionnettes et contacte-les dans ce but !

Hors ligne ABbath

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
connais tu des compagnies qui le font .

Hors ligne abbesses

  • Newbie
  • *
  • Messages: 49
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #4 le: 20 mars, 2008, 13:35:00 pm »
Je n'ai pas de troupe de marionnettistes sous la main mais, à toutes fins utiles, ce samedi 22 mars, le Théâtre aux Mains Nues, à Paris, fait une journée portes ouvertes. Vois leur site : http://www.theatre-aux-mains-nues.fr
Bonne continuation !

Hors ligne magicmimi

  • Newbie
  • *
  • Messages: 16
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #5 le: 05 mai, 2008, 19:01:08 pm »
Désolé mais je partage pas trop l'avis des réponses ci-dessus.

Je suis magicien et je ne travaille avec aucun producteur et compagnie ...

Mairie, particulier, centre de loisir, il suffit d'expliquer a tout ce monde là les bienfait du "guichet unique" .

Pour les particuliers je leur explique que dans mon prix j'ai inclus mes charges , que le guichet unique ne leur coûtera rien de plus. Pour leur simplifier la tache c'est moi qui les inscrits : nom - prénom- adresse - N° de sécu  et le tour et joué ! Il me communique leur mot de passe et je m'occupe même d'imprimer les papiers le jour même ..

Les mairies et autres associations sont bien souvent déjà inscrit au guichet unique ... roulez jeunesse !

jm

Hors ligne lino

  • Newbie
  • *
  • Messages: 19
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #6 le: 07 mai, 2008, 11:59:39 am »
je t'ai envoyé un message en MP pour te faire une proposition de dépannage.
à plus

Hors ligne Greystoke

  • membre +
  • **
  • Messages: 50
  • Karma: +1/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #7 le: 07 mai, 2008, 21:04:23 pm »
Un peu d'accord avec toi magic !
J'ai souvent le problème , être obligé de passer par des assos, qui ont des frais de gestion entre 8 et  12 %,  alors que  les collectiviés locales, comité des fêtes, etc devraient passer par le GUSO !!
Il faut au maximum essayer d'imposer le GUSO, c'est en tout cas ce que disent les audit à la repression des fraudes . .
En effet le doute est directement levé quand aux suspicions de cachet de complaisance . . .
De plus, le net en est amélioré, vu qu'il n 'y a pas de frais de gestion.
D'ailleurs en fouillant sur "1er acte" , ayant vu une de leur matinées infos, ils sont assez clairs sur le fait que les champs d'application de chaque "employeur" sont assez directifs vers le guso, quand c'est possible .
J'ai deja entendu parler de "revente de main d'oeuvre", par des audits, sur certaines prises en charge des salaires par une asso titulaire des licences requises . .  .

Si quelqu'un sait et peut nous dire si il existe une liste de "type" d 'employeur, obligés de passer par le guso( particulier par ex . . ), ou une autre interdite de GUSO je serais heureux de la connaitre ! ! ! afin d'éviter des maladresses administratives qui peuvent en ce moment  couter assez cher aux indémnisés ! !
Merci !

Ankaa

  • Invité
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #8 le: 08 mai, 2008, 13:01:59 pm »
Ce que tu dis me dérange, Greystoke.

Citer
J'ai souvent le problème , être obligé de passer par des assos, qui ont des frais de gestion entre 8 et  12 %,  alors que  les collectiviés locales, comité des fêtes, etc devraient passer par le GUSO !!
Il faut au maximum essayer d'imposer le GUSO, c'est en tout cas ce que disent les audit à la repression des fraudes . .
En effet le doute est directement levé quand aux suspicions de cachet de complaisance . . .
De plus, le net en est amélioré, vu qu'il n 'y a pas de frais de gestion.

Représentant précisément une des ces associations, ça me gêne beaucoup d'être irrémédiablement considérée comme faisant des cachets de complaisance. Perso, je veille au grain quant aux gens avec qui je bosse, et il y a pas de magouille chez moi. Mais de considérer comme acquis que toutes les boites comme la mienne sont "douteuses" et qu'il y a "suspicion" (de magouille), c'est un peu condamner sans savoir. Et sur qui ça retombe, ce genre de choses ? sur les salariés ! parce que colporter ce genre de désinformation, oui, ça met les boites comme les nôtres dans le colimateur, et ce sont les dossiers d'indemnisation des gens avec qui on bosse qui peuvent se retrouver bloqués. Oh oui, on peut bien dire "bah, si le gars est clean, y'a pas de souci pour lui !". Sauf que quand un dossier est bloqué pendant plusieurs mois, ben si, il y a souci, gros souci pour l'intermittent en question... (une chance pour notre boite, ça n'est jamais arrivé)

Alors ok, je ne vais pas me leurer, les assos peuvent faire des cachets de complaisance, payer les cours en cachtons, etc. Mais je ne suis pas d'accord pour mettre tout le monde dans le même sac.
Je suis en guerre contre ces assos qui magouillent, non seulement parce qu'elles donnent une mauvaise image de ce genre d'activité mais aussi et surtout parce que chez moi, on passe un temps infini, pour le coup, à contrôler chaque date qui est faite par notre intermédiaire.
Que ceux qui sont anti-assos se rassurent : il y en a plein qui mettent la clé sous la porte, pour plein de raisons dont je me fiche. Et chez nous, on a des tas de gens qui nous contactent pour faire passer leurs plans véreux par notre asso. Et nous, on trie (parce que souvent, les gars, ils ne nous la jouent pas cash). Et on informe, comme je le fais sur ce forum. Et on explique. Et comme les réponses qu'on leur donne ne leur plaisent pas, on se fait pourir. En supplément, pour peu qu'en parallèle du contact qu'ils ont eu avec nous, ils trouvent une boite qui accepte de magouiller, là, on se fait traiter de tous les noms. Et bien sûr, on a que ça à faire que de perdre du temps ainsi !
Alors non ! se faire traiter de magouilleurs au profit du sacro-saint Guso, non merci !!

Ok, le Guso, c'est pas mal, mais il a ses limites :

- il n'a pas pour rôle d'informer les salariés sur leurs droits et obligations. Non, ça c'est notre job à nous, les sales assos !

- le Guso s'octroie des plafonnements de cotisations alors que nous, nada. Alors oui, au final, l'artiste touche moins de net. Comme si c'était nous qui nous mettions la thune dans la poche. Mais ce sont un peu vos cotisations, à vous qui entrent en jeu ! je me souviens une artiste, qui avait fait essentiellement du Guso. Quand elle s'est retrouvée enceinte, elle s'est aperçue qu'avec ses "forfaits Urssaf" elle n'avait pas le moindre droit en terme d'indemnités journalières...

- vous êtes obligés de vous faire passer pour les employeurs pour faire les papiers Guso. Les agents du Guso arrivent à être tolérants avec ça, mais sur le papier, c'est interdit. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les intermittents n'ont plus de feuillets Guso pré-remplis à leurs identifiants. Le jour où le Guso va arrêter d'être tolérant, vous allez vous faire jeter, et ce seront aux employeurs de tout faire. Là, vous verrez ce qu'il advient de vos dates, parce que, vous le savez parfaitement, si vous prenez le relais des employeurs, c'est parce qu'ils n'y entravent absolument rien ; alors que le système du Guso est supposé être hyper facile (c'est sûr qu'en comparaison de nos procédures à  nous, assos, c'est le cas, mais bon, on s'en fout...)

- pour le coup, je ne vois pas comment un cachet Guso serait forcément plus viable qu'un cachet d'une asso. Au contraire, même je dirais. Les gens qui veulent magouiller ont autant intérêt à se faire faire des fausses dates par un pote pseudo-employeur, d'autant plus qu'il n'y aura pas de frais de gestion.

- j'ai aussi le cas d'employeurs qui refusent de passer par le Guso. Pourquoi ? parce qu'ils se sont fait chier à faire les papiers tout bien, et qu'au final, ils se sont pris des redressements parce que, oups ! le Guso s'était planté dans les taux ! en passant par une asso, les employeurs paient la facture, et s'il y a erreur dans les taux c'est pour notre pomme. En attendant, l'intermittent a ses papiers, ses cotisations sont bel et bien payées, et (en tout cas pour notre cas) les AEM sont transmises au Garp dès le début du mois d'après au plus tard, ce qui implique que les paiements des allocations des artistes avec qui on bosse ne sont jamais provisoires.

- Le Guso prend 0 % de frais de gestion. Mais vous êtes-vous demandé comment étaient rémunérés les agents du Guso ? Je vous laisse méditer là-dessus, si vous cherchez un peu, vous trouverez des réponses et les conclusions qui s'imposent.
Et au passage, quant aux frais de gestion des assos : vous vous heurtez régulièrement à des organisateurs qui trouvent que vous prenez trop cher parce que, oh le scoop, vous prenez un salaire, et payez des charges. Et nous, dans les assos, on fait comment pour bouffer et faire vos cachtons ?? (et au passage, chez nous, on est à 5 % -> je refuse de faire la pub pour ma boite, mais il faut arrêter de raconter des conneries : entre 8 et 12 %, c'est la fourchette haute, et non la réalité). Franchement, il faut arrêter de se regarder le nombril et considérer qu'il y a que vous qui pouvez êtres payés pour ce que vous faites.

Et pour terminer :
Citer
Si quelqu'un sait et peut nous dire si il existe une liste de "type" d 'employeur, obligés de passer par le guso( particulier par ex . . ), ou une autre interdite de GUSO je serais heureux de la connaitre ! ! ! afin d'éviter des maladresses administratives qui peuvent en ce moment  couter assez cher aux indémnisés ! !
Il n'existe aucune liste. Par contre, le guso est dit "obligatoire" pour toute personne (personne ou morale) qui veut embaucher des artistes, à l'exception de certains codes APE. Mais "obligatoire", c'est en cas d'embauche directe. C'est si la personne VEUT être employeur, ce qui n'est, pour le coup, pas obligatoire.
Les employeurs interdits de Guso, sont ceux qui ont le code APE qui leur interdit le Guso + ceux qui ont des embrouilles avec le Guso (par exemple non paiement des cotisations), seulement ça, vous n'en savez rien, jamais.
Mais le Guso n'est pas là pour faire la police et veiller à ce que vos droits soient validés. ils sont là pour recouvrer des cotisations. Faites des cachets en mentionnant "type d'activité : stage" (ou cours, ou masterclass, etc). ils ne vont pas broncher et bien prendre la thune des cotisations. Ils n'alerteront pas, ce n'est pas leur rôle. Par contre, quand vous voudrez faire valider ces dates par les Assedic, vous irez vous faire voir, et l'employeur se verra redressé de 30 % de cotisations Urssaf. Ce cas-là, je l'ai vu.

Alors, pour résumer, soyez pro-Guso si vous le voulez, mais ne bousillez pas le travail de ceux qui fonctionnent différemment. En tenant des discours inappropriés, ne mettez pas potentiellement dans la merde les intermittents qui passent par des assos.
De même, sur ce forum, je pensais avoir fait preuve de suffisamment de compétences et de droiture, alors je vous saurai gré de bien vouloir respecter mon travail.
D'avance merci :)

« Modifié: 08 mai, 2008, 13:16:13 pm par Ankaa »

Hors ligne DelfAnita

  • Newbie
  • *
  • Messages: 4
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
GUSO ou Assos ?
« Réponse #9 le: 29 mai, 2008, 22:13:18 pm »
Bonsoir,

Intermittente depuis 4 statuts... sans soucis réels.
Moi je passe par les 2.

Je commence à privilégier le guso car je commence à mieux le maitriser. Je gère les papiers et tout mais c'est toujours l'organisateur qui s'inscrit. De plus en leur expliquant bien que le total du spectacle = salaire net + charges et si vous les aider à remplir les papiers le jour même. c'est impecc pour eux car ils restent au guso après.  Imprimer leur la fiche de paie en pdf proposée lors d'une simulation au guso. tout est noté, c'est net, propre et réglo.  ;D

Mais si vraiment l'organisateur insiste, sur une facture unique, j'ai sous le coude une assos qui mes fait quelques cachets par statut.

faut avoir les 2, c'est à nous d'arranger l'organisateur.
Cela fait partie de la Communication, de la publicité : tu es net, arrngeant et serviable en plus  ;D

Cordialement

Hors ligne Sainte ZABLOK

  • Newbie
  • *
  • Messages: 6
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #10 le: 10 juin, 2008, 14:25:57 pm »
Salut Karma
Suis nouvelle chez vous mais je tenez à te dire que ta réponse (lu tardivement) m'a assez faîtes plaisir.
Vive les phares !

Hors ligne jil

  • Newbie
  • *
  • Messages: 6
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #11 le: 11 juin, 2008, 09:04:04 am »
Au mois de février on nous transférait un message alarmant concernant
les contrôles Assedic des compagnies et intermittents .
 
Après de nombreuses recherches sur Internet, nous avions minimiser l'alerte, nous n'avions pas trouver de témoignages signifiants.
 
Aujourd'hui nous revenons avec de mauvaises nouvelles, on avait raison de diffuser largement cette information. Nous confirmons qu'il y a un réel danger de contrôle sur les petites compagnies qui fonctionnent depuis x années dans les conditions suivantes:
mandataires intermittent
intermittent ayant la signature des chéquiers de la compagnie
siège social au domicile d'un intermittent
numéro de téléphone de la compagnie correspondant au numéro de téléphone privé d'un intermittent
(dans toutes ces situations rien d'illégal, mais le mot intermittent peut faire tout basculer)
 
Nous avons un cas très sérieux de contrôle, cette personne risque d'être radiée après plus de 20ans d'exercice dans la compagnie. 
 
Nous pensons que de nombreux cas restent isolés et qu'il est grand temps de faire
remonter ce genre d'aberrations, de scandale, d'ignominie!
 
Car parlons franc: si de telles situations existent c'est que de très nombreuses compagnies ne sont pas subventionnées, et/ou qu'elles sont implantées en milieu rural,
et qu'elles ne peuvent vivre qu'au moyen d'un personnel extrêmement réduit.
 
Une situation bien connue de tous : Drac, Départements, Régions, Communautés de communes, Assedic, anpe, ont toléré cette situation et permis une politique culturelle de proximité qui aujourd'hui risque de disparaître.
 
DONC :
 
si vous êtes dans la merde allez donc au
SFA 1 rue Janssin Paris 19e m°  Place des Fêtes
 
si vous êtes en révision d'ouverture de droits URGENT pour sauvez votre peau : modifiez l'adresse du siège social s'il est chez vous et retirez votre délégation de signature de la banque dans les plus brefs délais
(et encore peut-être est-il trop tard, les Assedic demandent des justifs sur 2 ans!)
 
si tout va bien retirez la signature et changez l'adresse du siège social si c'est la même que la vôtre avant l'arrivée des intempéries.
 
Mais surtout pour sauver notre peau à tous:
faites circuler l'info (sur les sites
des intermittents et précaires par exemple
http://www.cip-idf.org/
ou celui de AC! : www.ac-reseau.org,
ou  www.etreintermittent.com  ,
auprès des syndicats, à vos amis journalistes, avocats etc...) ne restez pas isolés, l'union fait la force, plus de cas seront divulgués plus nous pourrons contester et échanger les bons conseils pour sortir de ces situations gravissimes où vingt ans de carrière, une quinzaine de créations, de nombreuses animations culturelles peuvent vous amener à percevoir le RMI

Ankaa

  • Invité
Re : artiste sans assoc cherche à comprendre comment etre rémunéré
« Réponse #12 le: 11 juin, 2008, 17:33:32 pm »
Hem, ce n'est pas franchement utile de poster plusieurs fois le même message copié-collé dans plusieurs topics, et à priori sans rapport direct. Tu sais, une seule fois suffit : les gens ne sont pas idiots, ils comprennent sans qu'on leur rabache les choses ;)