Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle;

Auteur Sujet: Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle  (Lu 5839 fois)

Hors ligne br1

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle
« le: 03 février, 2008, 20:15:42 pm »
Salut à tous,

l'année commence bien, avec une histoire de corruption concernant les congés spectacles. Je vous conseille d'aller lire l'article suivant qui m'a sidéré.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2008/02/02/comment-les-intermittents-du-spectacle-ont-ete-leses-par-leur-caisse-professionnelle_1006696_3246.html#ens_id=1006766

Ceci explique cela : c'est une mentalité bien installée dans la société française, qui fait que des institutions se retrouvent instrumentalisées et de l'argent détourné au profit de personnes, qui, généralement, ont déjà tout ce qu'il leur faut.

Question : comment, nous, intermittents, pouvons-nous garantir la défense et le respect de nos droits ? Sommes-nous obligés d'agir séparément, divisés par nos parcours individuels ? N'avons-nous pas intérêt à défendre collectivement nos droits en participant au fonctionnement des institutions chargées de les faire appliquer ?

Vos réponses et témoignages sont bienvenus !
« Modifié: 04 février, 2008, 15:28:01 pm par br1 »

0250

  • Invité
Re : Un relent de scandale
« Réponse #1 le: 04 février, 2008, 08:01:25 am »
C'est ENORME !!!!!
Que faire ? Je crois que la question sur les pb de ce type. Perso, je n'ai pas la réponse....

Hors ligne br1

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : Un relent de scandale
« Réponse #2 le: 04 février, 2008, 13:16:38 pm »
Le mot "énorme" me paraît tout à fait approprié : n'importe lequel d'entre nous a de quoi se sentir largement dépassé.

Pourtant, ça nous concerne très directement, nos droits ont été détournés.

Voici le message envoyé par Anita Perez, qui avait à l'époque posé des questions à ce sujet, restées sans réponse :

"Affaire des Congés Spectacles

Le temps, toujours ....
En 2001 c'est moi même via le SNTR CGT qui avait saisi l'Inspection des Affaires Sociales (IGAS). A l'époque l'IGAS avait enquêté et finalement personne n'avait été inquiété bien que le délégué d'un syndicat de producteurs et les dirigeants de la caisse des congés spectacles avaient été entendus.

 

Finalement le temps a fait son travail ... la vérité plutôt sordide éclate .
Pourquoi ne pas lancer un appel pour demander que cet argent soit aujourd'hui remboursé !
Pourquoi nous contenter de simples peines administratives ou juridiques ? Cet argent existe en biens immobiliers et différents placements des avoirs de la caisse de congés (organisme patronal) et dans la caisse du syndicat mis en cause.

Je propose de lancer un appel pour :

-  exiger que tous les salariés ayant été lésés recouvrent l'intégralité de leurs droits.
 
- que les responsables de cette situation à savoir les dirigeants politiques et administratifs de la caisse des congés spectacles soient  d'une part déférés devant les tribunaux et que d'autre part ils rendent des comptes à la profession.
 
- qu'enfin toutes les sommes détournées soient "reprises" sur le capital de la caisse des Congés Spectacles ou sur le capital des personnes et organismes incriminés.

- et qu'enfin une gestion paritaire et démocratique soit mise en place d'urgence.

Cet appel à signatures sera sûrement relayé par d'autres dans notre profession.

Cordialement Anita Perez"
« Modifié: 04 février, 2008, 14:51:33 pm par br1 »

Ankaa

  • Invité
Re : Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle
« Réponse #3 le: 04 février, 2008, 19:49:29 pm »
Pour ceux que le sujet intéresse, j'ai mis en ligne une double page du magazine "Capital" de février 2008 :
 
http://img142.imageshack.us/img142/6325/capitalpage1pt2.jpg
http://img260.imageshack.us/img260/9452/capitalpage2fk4.jpg

Les CS ne sont pas particulièrement mes amis, mais toutefois, je tiens à préciser, au vu de la gravité des accusations qui sont portées, qu'il vaut mieux considérer que nous sommes dans un état de droit, et le Droit, ce n'est pas la presse qui le fait.
Cet article est assez vomitif, mais je crois que tant que la culpabilité de la caisse n'est pas avérée, il convient d'être circonspect avec ces infos ;)



Edit : br1, si la Cour des Comptes est sur le coup, il y a fort à parier que si manigances occultes il y a, elles seront vites enrayées...
« Modifié: 04 février, 2008, 19:51:58 pm par Ankaa »

Hors ligne br1

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle
« Réponse #4 le: 04 février, 2008, 20:34:19 pm »
Bien sûr, je ne suis pas du genre à vouloir amplifier des infos, mais je crois qu'une nouvelle comme celle-la autorise n'importe quel intermittent à vouloir connaître la vérité et peut-être, si c'est nécessaire, imaginer une formule qui nous permette à terme d'éviter que ça se reproduise.  :)

Ankaa

  • Invité
Re : Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle
« Réponse #5 le: 04 février, 2008, 20:50:25 pm »
On est bien d'accord : il faut que la vérité soit faite  :)

Hors ligne emyno

  • Newbie
  • *
  • Messages: 1
  • Karma: +0/-0
    • Voir le profil
Re : Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle
« Réponse #6 le: 08 février, 2008, 21:15:58 pm »
Bonsoir
Cela fait longtemps que je voulais exploser sur le scandale de cette caisse de congé :
Nos employeurs versent actuellement 14,8 % de notre salaire brut à cette
caisse .
Celle ci nous reverse une fois par an difficilement 10% , moins CSG, etc....
Ne serait-il pas plus simple d'avoir directement ces 14,8% sur notre chèque en fin de contrat ?
Je placerais cet argent à un taux peut etre moins interessant que cette venerable caisse, mais au moins il travaillerai pour moi.
Ai - je été clair ?

Ankaa

  • Invité
Re : Les dérives de la caisse des intermittents du spectacle
« Réponse #7 le: 08 février, 2008, 21:54:47 pm »
Citer
Nos employeurs versent actuellement 14,8 % de notre salaire brut à cette
caisse .
En fait, c'est 14,25 %

Citer
Celle ci nous reverse une fois par an difficilement 10% , moins CSG, etc....

Oui, 10 %, moins les charges salariales. Par contre, les CS reversent les charges patronales aux caisses de cotisations (Urssaf, Assedic*, Audiens)
* à noter que les prélèvements Assedic n'ouvrent pas de droits

Ainsi, le différentiel 10 % / 14,25 % est supposé financer les charges patronales.

Maintenant, il est certain que si les CS  n'existaient pas, les congés devraient quand même être payés. Du coup, l'employeur verserait au salarié immédiatement à l'issue de son contrat, 10 % du salaire brut au titre des congés payés. Avantage, en effet, le salarié toucherait son argent directement, et pas un an après sous condition de tout bien remplir le papier etc etc (on connait la musique).
Autre avantage, ces 10 % étant soumis à cotisation Assedic "véritablement", ils ouvriraient des droits aux Assedic.
Inconvénient : ces 10 % seraient soumis à toutes les charges sociales, alors qu'avec les CS, ce n'est pas le cas. Donc la différence sur le salaire net s'en ressentirait.

voilà mon point de vue sur la question :)