Accueil > actualités > intermittents sur le toit de l’unidec

Intermittent du spectacle

intermittents sur le toit de l’unidec


intermittents sur le toit de l’unidec

jeudi 26 avril 2007, par intermittent

intermittents sur le toit de l’unedic

Depuis mardi soir, sur le toit du siège de l’assurance chômage, une centaine d’intermittents du spectacle se sont réunis.

Du coup, la direction a du fermer l’accès l’organisme au salariés et au public.

"L’Unedic est fermé par mesure de sécurité. La direction a demandé aux salariés de rentrer chez eux car des intermittents occupent le toit..."

Les forces de l’ordre ont tenté en vain de déloger ces intermittents, mardi soir.

Ils réclament l’abrogation du protocole relatif l’assurance-chômage des artistes et des techniciens du spectacle signé en 2003 entre le patronat, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC. Ce texte avait déclenché une longue grève des intermittents du spectacle et provoqué l’annulation de nombreux festivals.

Il contestent l’application du nouveau protocole de 2006 relatif l’indemnisation de chômage de quelque 100.000 intermittents ainsi que la refonte du régime général.

Des banderoles affichaient : "Changement de propriétaire", "Tiens t’es radié" ou encore "Désobéir.net".

"Le plein emploi est mort. Et il faut de nouveaux droits. Nous ne descendrons du toit de l’Unedic qu’avec des parachutes dorés", lit-on dans un communiqué du collectif des chômeurs, précaires et intermittents d’Ile-de-France.


Commentaires
  • 28 avril 2007, 17:56

    Je constate qu’une fois de plus on tente d’opposer la population aux intermittents et artistes !
    En réduisant ce statut et ces personnes au fait qu’ils bénéficient de privilèges payés en partie par les autres !

    Pour les personnes qui évoquent la solution pour les intermittents d’occuper un ou plusieurs autres emplois complémentaires pour survivre, je trouve ceci économiquement aberrant sachant que le taux de chômage est important et qu’il n’y pas de travail pour tout le monde.
    Pourquoi demander des personnes qui ont déj un métier d’aller prendre d’autres emplois des gens qui en ont besoin, et qui eux inversement n’ont pas les compétences pour occuper des emplois artistiques.
    De plus comment préparer de façon professionnelle des spectacles, répétitions, compositions, créations, écritures, ... lorsqu’on pratique une autre activité simultanément !

    Je m’étonne que les personnes qui dénoncent ces soit disant petits privilèges, ne remettent pas en question les fastes, salaires et dépenses de ceux qui nous gouvernent !


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Sur le forum

  • groupon france

    Le 06:12 Par
    Bonjour, quelqu'un qui n'a jamais obtenu des...
  • contact amazon

    Le 06:12 Par
    Pas de doute, vous devriez toujours acheter sur Amazon,...

Derniers commentaires