Accueil > Infos, droits > fonds de solidarité pour les intermittents

Intermittent du spectacle

fonds de solidarité pour les intermittents


fonds de solidarité pour les intermittents

mardi 4 septembre 2007, par intermittent

À compter du 1er avril 2007, un nouveau dispositif global se met en place pour l’indemnisation du chômage et l’aide sociale et professionnelle des artistes et
techniciens intermittents du spectacle en recherche d’emploi.

En complément d’un système d’indemnisation renforcé, un Fonds de
professionnalisation

Source de l’article sur le site des assedic : http://www.assedic.fr

À compter du 1er avril 2007, un nouveau dispositif global se met en place pour l’indemnisation du chômage et l’aide sociale et professionnelle des artistes et
techniciens intermittents du spectacle en recherche d’emploi.

En complément d’un système d’indemnisation renforcé, un Fonds de
professionnalisation et de solidarité a été créé. Ce dispositif conjugue et articule la
solidarité professionnelle, interprofessionnelle et la solidarité nationale au bénéfice
de ceux dont les métiers et les pratiques d’emploi justifient un soutien adapté.

Un nouveau système d’indemnisation

Il fait appel :

- à titre principal, à la solidarité inter-professionnelle, avec le maintien des
annexes 8 et 10 de l’assurance chômage,
- à titre subsidiaire, à la solidarité nationale, avec la mise en place d’allocations
du Fonds de professionnalisation et de solidarité, financées par l’Etat, pour les
artistes et techniciens qui ne remplissent pas certaines des conditions
d’indemnisation au titre des annexes 8 et 10.

Le système d’indemnisation est géré par les Assédic.

Des aides sociales et professionnelles

Elles font appel :

à la solidarité professionnelle, avec des aides en cas de situation sociale difficile
dans le cadre des fonds sociaux des institutions professionnelles,
à la solidarité nationale, dans le cadre du Fonds de professionnalisation et de
solidarité, avec des aides pour faciliter la poursuite des parcours professionnels.

Les aides sociales et professionnelles sont gérées par Audiens.

Les professionnels intermittents du spectacle, à la recherche d’un emploi, qui en
remplissent les conditions, en particulier celle d’avoir travaillé 507 heures dans les 319
jours (pour les artistes) ou 304 jours (pour les techniciens) précédant la fin du dernier
contrat de travail, sont admis au bénéfice de l’allocation d’aide au retour à l’emploi
(ARE) au titre des annexes 8 et 10 de l’assurance chômage.

Le seuil d’affiliation de 507 heures sur 12 mois est maintenu
Dans le cadre du Fonds de professionnalisation et de solidarité, en 2007, pour ceux qui
ne remplissent pas la condition de durée minimale de travail requise pour l’obtention de
l’ARE, mais qui ont effectué 507 heures dans les 12 mois (365 jours) précédant la fin
du dernier contrat de travail, une allocation transitoire (AT), calculée comme
l’allocation de retour à l’emploi (ARE), plafonnée à 45 € par jour, peut être versée pendant
3 mois. Cette mesure est destinée à accompagner la conclusion et la mise en oeuvre des
conventions collectives.

Les améliorations apportées par le nouveau dispositif

Des conditions de réadmission assouplies :

Le réexamen de leur situation en vue d’une réadmission est effectué à la demande des
allocataires ou, si les droits sont épuisés, d’office.

En cas de réadmission, un nouveau mécanisme permet de rechercher des heures de
travail sur une période plus longue que les 319 jours (pour les artistes) ou 304 jours
(pour les techniciens).

Un calcul plus juste de l’indemnisation :

L’indemnisation devient proportionnelle à la fois à la rémunération et au nombre
d’heures travaillées et prend mieux en compte les plus bas salaires.

Une meilleure prise en compte de la maternité, de la maladie, des accidents du
travail et de l’approche de la retraite :

Les congés de maternité ou d’adoption, les congés liés aux accidents de travail,
sont assimilés à des périodes de travail (5 heures par jour).

L’allocation de retour à l’emploi est maintenue, sous certaines conditions, jusqu’à
l’âge de la retraite pour les artistes et les techniciens qui ont dépassé 60 ans et demi.

Dans le cadre du Fonds de professionnalisation et de solidarité, les périodes de
congé de maladie de plus de 3 mois, ou correspondant aux maladies dont le traitement est remboursé à 100 % par l’assurance maladie peuvent également être assimilées à
des périodes de travail. Cette prise en compte permet l’ouverture de droits à l’allocation
de professionnalisation et de solidarité (APS) de même montant et de même durée que
l’ARE.

La reconnaissance des heures d’enseignement dispensées par les artistes et les techniciens

Les heures d’enseignement dispensées par les artistes relevant de l’annexe 10 de
l’assurance chômage, dans certains établissements répertoriés, sont prises en compte
pour le calcul des heures de travail, dans la limite de 55 heures (90 heures pour les
allocataires âgés de plus de 50 ans).

Dans le cadre du Fonds de professionnalisation et de solidarité, le volume des
heures d’enseignement dispensées prises en compte est porté à 120 heures par an pour
les artistes comme pour les techniciens. Cette prise en compte permet l’ouverture de
droits à l’allocation de professionnalisation et de solidarité (APS) de même montant et
de même durée que l’ARE.

Une allocation spécifique de fin de droits est créée pour les artistes et techniciens du spectacle

Dans le cadre du Fonds de professionnalisation et de solidarité, il est créé, à compter du
1er janvier 2008, une allocation de fin de droits (AFD) pour les artistes et techniciens
qui ne peuvent pas bénéficier de l’allocation de solidarité spécifique parce que leurs
pratiques d’emploi ne leur permettent pas d’en remplir les conditions.

La durée de versement de cette allocation, d’un montant de 30€ par jour, est modulable
en fonction de l’ancienneté dans les régimes d’indemnisations spécifiques aux artistes
et techniciens du spectacle :

- 2 mois pour ceux qui ont moins de 5 ans d’ancienneté,
- 3 mois, qui peuvent être versés jusqu’à 2 fois dans une période de 5 ans, pour ceux qui
ont entre 5 et 10 ans d’ancienneté, dès lors qu’ils ont été admis au bénéfice de l’ARE
entre deux versements,
- 6 mois, qui peuvent être versés jusqu’à 3 fois, pour ceux qui ont plus de 10 ans
d’ancienneté, dès lors qu’ils ont été admis au bénéfice de l’ARE entre 2 versements.

Le versement de cette allocation pourra être accompagné d’un soutien professionnel
adapté.

Pour une présentation plus détaillée de ces dispositions,
reportez-vous à la notice Unédic-DAJ 162

Vous pouvez bénéficier d’aides
sociales et professionnelles :

Vous êtes dans une situation sociale difficile

Audiens peut vous proposer, dans le cadre des Fonds sociaux des Institutions
professionnelles :

- une aide financière exceptionnelle,
- des bourses d’études,
- des prêts au logement,
- un accompagnement en cas de deuil.

Vous êtes dans une situation professionnelle précaire

Dans le cadre du Fonds de professionnalisation et de solidarité, AUDIENS peut
vous proposer, sous certaines conditions, en partenariat avec l’ANPE Spectacle et
l’AFDAS, des aides ou des actions favorisant le retour à l’emploi, notamment :

- un entretien professionnel approfondi pouvant aboutir à une formation dans votre
secteur ou en vue d’une reconversion, à l’exemple du dispositif mis en place pour
les danseurs et les circassiens,
- Une aide à la préparation de la reprise d’activité des femmes après leur congé
maternité ou des artistes et techniciens qui arrivent au terme d’un long congé de
maladie ou lié à un accident du travail,
- une aide à la mobilité professionnelle : aide au déménagement (frais de
déplacement, d’hébergement ou de location de véhicule, etc.),
- une aide à l’accession à un métier : financement d’investissements matériels, de
promotion de votre art, etc.,
- une aide aux soins indispensables liés au métier exercé (dentaire, optique,
acoustique...) en liaison avec le Centre médical de la Bourse.

Pour en savoir plus sur l’indemnisation (annexes 8 et 10 et allocations du
Fonds de professionnalisation et de solidarité), contactez votre Assedic.
www.assedic.fr


Commentaires
  • 4 août 2014, 10:10, par bastien

    Bonjour
    Je cherche un logement de toute urgence sur Paris pour la rentrée de septembre.
    Je peux mettre un loyer max de 800 euros.
    Quelqu’un peut-il m’aiguiller ?
    Merci infiniment
    Bastien


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Sur le forum

Derniers commentaires